Catégories
Blogueurs invités

Anne Krook – À propos de ma mère, des emplois et des diplômés en sciences humaines

Anne Krook, consultante

Comme beaucoup de parents, ma mère s’inquiétait du risque que je n’obtienne jamais un emploi en lien avec mon grade de premier cycle en littérature anglaise. Je détestais tout particulièrement l’entendre dire : « Tous les emplois partent en fumée! » Maintenant que j’ai passé quelques décennies à embaucher des titulaires de grade en sciences humaines, je suis d’un autre avis qu’elle à ce sujet et à propos de ce qu’un tel grade signifie pour les diplômés en question.

Dire « Tous les emplois partent en fumée » peut vouloir dire « Je peux t’imaginer obtenir un emploi, mais tous les emplois auxquels tu as accès disparaissent ». Voici un exemple : de nombreux titulaires d’une majeure en littérature anglaise au sein de ma génération (B.A., 1983) ont d’abord occupé un poste de réviseur ou d’adjoint à la rédaction dans des maisons d’édition. S’il est avéré que ces emplois sont actuellement moins nombreux, il est également avéré (bien que ce ne soit presque jamais mentionné) qu’on trouve désormais de nombreux emplois qui n’existaient pas à l’époque où j’ai obtenu mon diplôme.

En 2014, lorsque j’ai publié l’ouvrage Now What Do I Say? Practical Workplace Advice for Younger Women, celui‑ci est d’abord paru en version numérique. Pour assurer la conversion de l’ouvrage en format numérique, j’ai embauché un concepteur numérique pour réaliser la couverture, un expert du formatage pour rendre l’ouvrage facile à consulter dans les tablettes de lecture, de même qu’un spécialiste en formatage numérique pour formater le texte afin que je puisse le présenter aux différents vendeurs de livres électroniques. À ceux qui disent « Tous les emplois partent en fumée », on peut rétorquer « Oui, mais on compte maintenant de nouveaux emplois qui n’existaient pas avant ». Si l’existence de votre emploi suscite des questions chez autrui, c’est peut‑être parce que vous travaillez dans l’un des nouveaux domaines dont il est question.

Dire « Tous les emplois partent en fumée » peut également vouloir dire « Si vous n’êtes pas en mesure d’exercer un emploi que je connais, il m’est impossible de concevoir ce que vous pouvez réaliser avec le grade que vous avez obtenu ». Il est vrai que les titulaires de grade en sciences humaines ont davantage de difficulté que, par exemple, les ingénieurs à expliquer les emplois qu’ils peuvent obtenir et exercer au moyen de leur grade. Fait intéressant, cette facette peut toutefois jouer à leur avantage, car tous les titulaires de grade doivent, quelle que soit la discipline choisie, prouver aux employeurs potentiels leur capacité à exercer l’emploi affiché. Je n’ai jamais embauché un titulaire de « grade » ou de « majeure » de quelque type que ce soit; j’ai plutôt embauché des personnes dont les compétences leur permettaient de réaliser le travail requis. Parce que les grades en sciences humaines ne débouchent pas la plupart du temps sur une voie professionnelle particulière, leurs titulaires sont obligés, dès le départ et fréquemment, d’énoncer les compétences qu’ils possèdent; au bout du compte, ils arrivent rapidement à bien réussir cet exercice, parce que l’obtention de leur emploi en dépend.

Un avantage connexe que possèdent les titulaires d’un grade en sciences humaines, sans peut‑être le savoir, c’est que cette « obligation d’énonciation » de leurs compétences les rend moins enclins à se définir par l’emploi qu’ils occupent. Les emplois changent : certains deviennent désuets, d’autres demeurent mais deviennent moins fréquents, tandis que d’autres font l’objet d’une demande croissante et rapide. Selon toute vraisemblance, l’employé du secteur ferroviaire qui, dans les années 1920, se décrivait comme œuvrant dans le secteur ferroviaire plutôt que dans le secteur des transports a probablement été surpris face à l’émergence des débouchés dans le secteur du transport routier. Par conséquent, prêtez attention aux compétences que vous possédez; veillez à en acquérir de nouvelles le plus souvent possible; et percevez‑vous comme une personne capable de mettre en valeur ces compétences dans de nombreux emplois différents… car vous êtes susceptibles d’occuper de nombreux emplois tout au long de votre carrière!

Anne Krook est une consultante qui aide les étudiants diplômés et les titulaires de doctorat à faire la transition vers des milieux de travail à l’extérieur de l’université, et les étudiants de premier cycle en sciences humaines à se servir de leurs compétences pour obtenir un emploi. Elle a prononcé une allocution à la conférence Transitions du COQES en 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *