Catégories
Blogueurs invités

Carolyn Crosby – Parcours vers des compétences en mathématiques prêtes à l’emploi

Photo de Carolyn Crosby

Blogueuse invitée : Carolyn Crosby

Il y a environ cinq ans, un de mes élèves de 10e année m’a dit que son frère était inscrit dans un programme de charpenterie au collège et que la première chose que son professeur de charpenterie lui avait dit était : « Oubliez toutes les mathématiques que vous avez apprises au secondaire – elles ne s’appliquent pas ici. » Je ne pouvais pas réfuter cette déclaration puisque je ne savais pas exactement quelles compétences étaient nécessaires pour réussir un programme collégial en charpenterie. Je connaissais les attentes du ministère de l’Éducation pour ce qui est des mathématiques au niveau secondaire, mais pas leur continuum vers le collège. De plus, il était évident que mon élève de 10e année n’avait pas tellement confiance en ma capacité de le préparer à sa future carrière.

Un voyage a alors commencé. Depuis trois ans, des réunions ont lieu entre un petit groupe d’enseignants du secondaire et des programmes collégiaux de métiers et d’apprentissage. Les collèges Algonquin, Loyalist, St. Lawrence et Kemptville ont eu la gentillesse d’organiser ces réunions avec leurs programmes axés sur la réparation automobile; la plomberie, le chauffage, la ventilation et le conditionnement d’air; les techniques des brûleurs à mazout; la coiffure; l’aménagement de paysage et la charpenterie. Nous avons posé une simple question : « Quelles compétences en mathématiques souhaitez-vous que vos étudiants possèdent lorsqu’ils arrivent dans votre programme? »

De ces conversations, nous avons été en mesure de cerner un ensemble de base de compétences nécessaires en mathématiques :

  • Addition de fractions
  • Emplacement de la décimale
  • Conversion de fractions en nombres décimaux et de nombre décimaux en fractions
  • Décimales de pouces et de pieds
  • Calcul des pourcentages
  • Ratios et taux
  • Théorème de Pythagore
  • Périmètre, superficie et volume
  • Mesures impériales et métriques
  • Calcul mental – tableaux de multiplication, additions et soustraction
  • Estimation
  • Reconnaissance visuelle de la taille de matériaux et d’outils
  • Ordre des opérations
  • Manipulation et utilisation de formules spécifiques aux métiers
  • Rapports trigonométriques primaires (pour certains métiers)

Le Projet portant sur les mathématiques au niveau collégial a également établi une liste similaire de compétences que les cours de mathématiques préparatoires au collège enseignent. Le rapport final souligne que ces compétences sont initialement enseignées de la 6e à la 8e année, dans le cadre du programme du pallier élémentaire de l’Ontario.

En général, à partir de la 8e année, les parcours scolaires sont déterminés par les notes. Les élèves forts en mathématiques suivent le volet théorique, les étudiants moyens en mathématiques suivent le volet appliqué, tandis que ceux qui ont de la difficulté suivent les cours élaborés à l’échelon local, qui mènent au parcours mathématiques pour le milieu de travail (site en anglais seulement). Cette structure vient à l’encontre de l’objectif des parcours du volet appliqué et de la solution élaborée localement parce que certains élèves se « sentent inférieurs » à leurs pairs du volet théorique, même si le volet appliqué, et surtout les cours élaborés localement, mettent l’accent sur les compétences pratiques en mathématiques requises dans la plupart des carrières.

Chacun de ces parcours a un but et une orientation. Très souvent, les élèves suivent tant bien que mal le volet théorique parce qu’ils veulent s’assurer que toutes les portes leur demeurent ouvertes, mais cela se fait aux dépens de l’apprentissage des mathématiques requises dans la vraie vie. Les élèves doivent savoir que chaque parcours a son propre objectif et qu’il est possible de passer de l’un à l’autre dans les années subséquentes si nécessaire. Plus souvent qu’autrement, nos meilleurs enseignants de mathématiques enseignent le volet théorique, alors que les cours élaborés localement sont confiés à des enseignements non expérimentés ou qui ne sont pas spécialisés en mathématiques. Pour que l’apprentissage soit authentique, nos meilleurs enseignants doivent de retrouver dans tous les parcours.

Notre programme d’études au secondaire peut préparer tous les élèves aux études postsecondaires ou au milieu de travail. Il faut continuer de discuter et d’approfondir notre compréhension des parcours au secondaire pour améliorer la réussite des étudiants au niveau postsecondaire.

-Carolyn Crosby enseigne les mathématiques à St. Luke Catholic High School, Smiths Falls, Ontario.

 À notre avis, les blogueuses et blogueurs invités expriment leurs propres avis, et pas nécessairement ceux du COQES.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *