Catégories
Blogueurs invités

Eileen M. Herteis – Une classe à part : Quatre universités de premier cycle forment une alliance stratégique

Photo de Eileen M. Herteis

Blogueuse invitée :
Eileen M. Herteis,
l’Université Mount Allison

En avril 2013, quatre des meilleures universités de premier cycle du Canada, Acadia, Bishop’s, Mount Allison et St. Francis Xavier, ont annoncé la création de la U4 League(Ligue des 4U). Il s’agit d’une alliance stratégique visant à promouvoir des études de premier cycle de qualité supérieure. Cette annonce a été accueillie avec enthousiasme, et un brin de curiosité, dans les quatre campus, car nous tentions d’imaginer ce qu’elle laissait présager.

Les médias se sont empressés de décrire cette initiative comme une alliance de « quatre petites universités ». Si nous ne pouvons pas nier que les établissements membres sont petits, nos points en commun transcendent notre taille. En effet, je dirais que dans ce cas-ci l’expression « petite » est une métaphore qui, une fois analysée, aide à mettre en lumière notre vision et nos valeurs partagées : l’accent mis sur l’esprit critique et d’analyse découlant d’une éducation libérale; des campus où un grand nombre d’étudiantes et d’étudiants résident et où les activités parascolaires peuvent donc prospérer; des inscriptions en salle de classe et des activités d’apprentissage qui favorisent de la première année d’études jusqu’à l’obtention du diplôme de bonnes relations entre les étudiantes, les étudiants et le personnel enseignant; et la possibilité pour les étudiantes et les étudiants de participer à des études indépendantes et à des travaux de recherche de premier cycle.

Qui plus est, les établissements membres de la Ligue des 4U offrent à leur population étudiante des occasions d’apprentissages uniques qui sont habituellement réservées aux étudiants diplômés des autres universités, comme mener des recherches et rédiger des publications savantes en collaboration avec des membres du corps professoral ainsi qu’acquérir de l’expérience en enseignement dans les salles de classe, les laboratoires et dans la collectivité au sens large.

Ayant travaillé dans deux grandes universités axées sur la recherche, je suis d’avis que les établissements membres de la Ligue des 4U partagent également un autre avantage unique : leur emplacement géographique. Parce qu’elles sont situées dans de petites villes, ces universités fournissent aux étudiantes et aux étudiants de premier cycle, dans le cadre d’un apprentissage par le service ou l’expérience, de nombreuses possibilités d’apporter une contribution véritable et d’importance aux élèves d’écoles publiques, à des jeunes et à des personnes âgées ainsi qu’à d’autres membres de la collectivité. De telles expériences, dont les nombreuses mises en évidence pendant la conférence d’avril à l’université Mount Allison, enrichissent non seulement la formation des étudiantes et des étudiants et leur capacité de leadership, mais également le programme d’études et le milieu universitaire en général. La taille n’est pas un facteur contraignant, mais plutôt libérateur.

Dans le cadre de l’initiative des 4U, chacune des universités membres organisera un événement pour présenter les aspects de son programme scolaire et parascolaire qui la distinguent. Deux événements ont eu lieu jusqu’à présent :

En février, l’Université Bishop’s a tenu le premier des quatre événements intitulé Up for Debate: The Future of Undergraduate Education (Question à débattre : L’avenir des études de premier cycle). Des étudiantes et étudiants, des membres du corps professoral, du personnel et des administrateurs des quatre universités ont participé à un tournoi étudiant de l’art du débat et à des exposés TEDx sur l’avenir des études de premier cycle au Canada. En avril, la veille de l’annonce de la création de la Ligue, l’Université Mount Allison a été l’hôte d’une conférence sur les contributions des étudiantes et étudiants de premier cycle à l’enseignement au sein et à l’extérieur de la salle de classe (Teaching In and Beyond the Classroom). Le programme de la conférence comprenait des exposés présentés par des étudiantes, des étudiants et des membres du personnel enseignant des quatre établissements formant la Ligue des 4U. Dans le cadre de séances et de discussions interactives, les plus de 70 participants à la conférence se sont penchés sur les nombreux rôles d’enseignement que jouent les étudiantes et étudiants de premier cycle au sein de leur université et dans diverses collectivités hors campus.

Les exposés des étudiantes et des étudiants étaient au cœur de la conférence et ont consisté notamment en la visite d’une école élémentaire locale pour participer à la conception d’une salle de classe extérieure, projet qui représente parfaitement le genre de recherche-action adaptée à l’endroit que les petites universités peuvent offrir; en des démonstrations d’apprentissage actif animées également par des étudiantes et des étudiants, comme apprendre à jouer un instrument de musique, mener des expériences de physique et participer à des jeux extérieurs pour tous niveaux d’aptitude; ainsi qu’en une présentation d’experts suivie d’une discussion sur les enjeux liés à la façon de former, de soutenir et d’évaluer les étudiantes et étudiants dans leur rôle d’enseignement.

Deux autres événements se tiendront cet automne : une présentation des recherches de premier cycle à l’Université Acadia et un forum sur le leadership étudiant à l’Université St. Francis Xavier. Ces événements d’envergure ne sont que quelques-uns des tremplins pour la toute nouvelle Ligue, car ils aident à renforcer le sentiment général de collaboration et de coopération dans d’autres domaines.

Des conversations plus ciblées ont déjà été amorcées entre les membres des corps professoraux, où les vrais avantages et résultats seront constatés, au sujet de la façon dont nous pouvons collaborer à des projets de recherche et trouver des moyens de compléter nos programmes d’études respectifs en partageant notre expertise disciplinaire. De mon point de vue de conceptrice de programmes pédagogiques, je suis excitée par la possibilité d’enrichir la science de l’enseignement et de l’apprentissage au moyen d’études conjointes, de visites réciproques et d’ateliers. En qualité de membres de l’Association des universités de l’Atlantique, les universités Mount Allison, Acadia et St. Francis Xavier participent déjà aux conférences régionales sur l’enseignement, mais la Ligue nous permettra d’en faire encore davantage.

En résumé, la création de la Ligue des 4U fait ressortir les nombreuses façons mutuellement avantageuses et enrichissantes dont nos universités et les collectivités peuvent interagir. Rien ne laisse à penser que cette collaboration entraînera la dissolution de l’identité individuelle de chacune des quatre universités. En effet, tout indique que la « rivalité amicale » décrite sur le site Web de la Ligue se poursuivra. Néanmoins, à mesure que l’intérêt grandit et que les initiatives conjointes voient le jour, j’espère que nos universités pourront continuer d’évoluer indépendamment et conjointement en tant que milieux d’apprentissage uniques où nos étudiantes et étudiants de premier cycle font l’acquisition de connaissances, de compétences, de valeurs et d’attitudes qui les distinguent des autres.

Eileen M. Herteis est directrice du Purdy Crawford Teaching and Learning Centre à l’Université Mount Allison et présidente du comité de coordination sur le perfectionnement du corps professoral de l’Association des universités de l’Atlantique.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *