Catégories
Autre membres du personnel COQES

Jessica Rizk et Jennifer Han — Améliorer l’accessibilité de l’enseignement supérieur au moyen de la conception universelle de l’apprentissage : Exemple d’un collège de l’Ontario

En septembre 2020, le Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur (COQES) a publié un rapport visant à améliorer l’accessibilité de l’apprentissage à distance au niveau de l’enseignement supérieur. C’était alors six mois après le début de la pandémie de COVID-19 en Amérique du Nord, et une nouvelle année universitaire était sur le point de commencer. Parmi les leçons que nous avons tirées auprès des étudiants de niveau postsecondaire, des membres du corps professoral et du personnel, ainsi que des intervenants communautaires, nous avons constaté l’utilité d’intégrer et d’adopter la conception universelle de l’apprentissage, aussi appelée « UDL » (universal design for learning).

L’UDL est un cadre d’enseignement, d’évaluation et d’élaboration de programmes d’études qui vise à répondre à tous les styles d’apprentissage. En adhérant à ses principes, les collèges et les universités peuvent mieux répondre aux divers besoins en matière d’apprentissage, et ainsi offrir aux étudiants des possibilités de réussite plus équitables. L’examen de questions comme l’UDL s’inscrit bien dans le mandat du COQES qui consiste à veiller à ce que les collèges et les universités de l’Ontario soient accessibles, à ce qu’ils offrent des programmes de grande qualité et à ce qu’ils rendent des comptes à la population de l’Ontario.

Depuis la publication de notre rapport, les intervenants ont exprimé leur soutien ainsi que leur enthousiasme à l’égard des recommandations contenues dans notre rapport et à l’idée que l’accessibilité soit mise au premier plan de la discussion relative à l’apprentissage à distance. Des membres du personnel du Collège George Brown — qui se fond depuis longtemps les champions de l’UDL — nous ont fait part de leurs efforts pour donner suite à notre recommandation d’« intégrer les principes de l’UDL à tous les cours ». C’est précisément le genre de réaction à notre rapport que nous espérions : donner aux dirigeants et aux décideurs les moyens de créer des changements positifs dans le secteur.

Le Collège George Brown a mis sur pied un groupe de travail sur la conception axée sur l’inclusion qui a obtenu l’appui de la haute direction. Le groupe de travail, dirigé par le responsable de l’intégration de l’UDL, Ravinder Brar, travaille à l’atteinte de plusieurs objectifs, notamment la formation des membres du corps professoral et des administrateurs et leur sensibilisation à l’UDL. Brar travaille avec plusieurs groupes au Collège George Brown, y compris Teaching and Learning Exchange (échange en matière d’enseignement et d’apprentissage), Academic Excellence (Excellence scolaire), le Centre for Preparatory Liberal Studies (Centre pour les études libérales préparatoires) ainsi que des conseillers, des consultants en accessibilité, des technologues en éducation, des bibliothécaires et d’autres professionnels pour créer une communauté interdépartementale relative à l’UDL au collège. L’UDL est également intégrée aux processus liés à la qualité de l’enseignement, y compris l’élaboration et l’examen de nouveaux programmes, ainsi que les programmes et ateliers d’intégration des membres du corps professoral.

Un programme de certification unique en conception universelle de l’apprentissage (CUA), mis à l’essai au Collège George Brown à l’automne 2020 et offert l’hiver suivant, appuie l’amélioration de l’expertise à l’échelle de l’établissement en conception proactive d’espaces d’apprentissage équitables qui favorisent l’inclusivité et la diversité. Le programme vise à aider les instructeurs à repenser la conception des cours en ligne en les centrant sur les principes de la CUA de manière à favoriser le développement d’apprenants experts qui sont déterminés et motivés, ingénieux et bien informés, et qui ont une approche stratégique et orientée vers des objectifs. La conception immersive du programme comprend des occasions d’échange entre pairs et de communautés de pratique où les bibliothécaires, le personnel d’enseignement en ligne, les consultants en accessibilité, les concepteurs pédagogiques et les professeurs explorent ensemble les outils et les ressources qu’ils pourraient inclure à leurs pratiques pédagogiques. Il peut s’agir par exemple d’ateliers d’apprentissage en ligne sur l’enseignement et l’innovation reposant sur les principes de la CUA qui visent à créer des expériences d’apprentissage rehaussées au moyen de technologies et accessibles pour les étudiants, et de partager des exemples d’intégration de la CUA à des pratiques pédagogiques décolonisatrices. Le Collège George Brown prévoit offrir ce programme à l’échelle de la province en 2022.

Comme l’affirme Brar, « dans un grand établissement, il est essentiel de travailler en collaboration entre les départements pour éliminer les obstacles à l’accès et à l’inclusion. Nos espaces d’apprentissage virtuels nous ont offert de nouvelles occasions de relever la barre en matière de connaissances et d’expertise et de perfectionner nos compétences pour concevoir de nouvelles façons d’enseigner et d’apprendre. L’objectif est d’appuyer le perfectionnement des apprenants experts, et ainsi de permettre à tous les étudiants de George Brown de réaliser leur plein potentiel ».

Dans le cadre de l’évaluation préalable de ce programme pilote, le Collège George Brown a demandé aux membres du corps professoral comment ils évalueraient leur propre expertise concernant diverses méthodes d’enseignement qui améliorent (ou accroissent) l’accès à l’apprentissage pour les étudiants. Comme le montre le graphique ci-dessous, plus de la moitié des répondants estimaient qu’ils continuaient d’acquérir ces compétences.

Les membres du corps professoral qui ont participé à ce programme pilote ont affirmé que ce qu’ils avaient appris était extrêmement utile et ont laissé entendre que le programme avait approfondi leur compréhension des principes de l’UDL et qu’il leur avait offert une nouvelle perspective pour améliorer leurs pratiques d’enseignement.

De nombreux participants ont également souligné l’importance de faire partie d’un réseau informel de collègues au sein duquel ils peuvent échanger et réfléchir au sujet des pratiques exemplaires en matière d’UDL. Bien que tous les établissements n’aient pas les moyens d’offrir des programmes pilotes similaires, la promotion d’une communauté de pratique en matière d’UDL est une façon de maintenir l’élan pour soutenir l’apprentissage des étudiants.

Nous avons fait l’expérience d’une telle communauté lors du récent événement UDLHE Digicon 2021 —, une conférence internationale qui vise à mettre en contact des personnes engagées à l’égard de l’UDL dans des contextes d’enseignement supérieur pour leur permettre d’établir des liens et de collaborer avec d’autres personnes partout dans le monde. L’événement permet également aux défenseurs de l’UDL de partager leurs recherches et leurs pratiques prometteuses. Le COQES a fait part des conclusions de notre projet sur l’accessibilité et a entendu des chercheurs, des spécialistes et des éducateurs au sujet de leurs initiatives en matière d’UDL. Nous espérons que les intervenants du secteur demeureront en contact et qu’ils continueront de partager leurs travaux en cours relativement à l’UDL dans le cadre d’événements semblables, comme le prochain Congrès CAST.

Alors que les campus commencent lentement à ouvrir de nouveau leurs portes, le COQES demeure déterminé à appuyer une communauté de pratique relative à l’UDL. Si vous souhaitez participer à ce projet, nous vous invitons à communiquer avec nous. Envoyez-nous un courriel ou communiquez avec nous par l’intermédiaire des réseaux sociaux.

Jessica Rizk est chercheuse et Jennifer Han est stagiaire en recherche au Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *